Réseau de Rencontre des Âmes Conscientes

Un Oasis d’Êtres Conscients

Yvon Dallaire, M. Ps. ; Psychologue, sexologue et auteur
Consciemment ou inconsciemment, nous passons notre temps à séduire. Que ce soit pour attirer l’attention, prendre la parole, conclure une vente, obtenir une autorisation ou une augmentation de salaire, se faire élire… nous déployons toute notre ingéniosité pour plaire aux autres et obtenir leur approbation. À plus forte raison, lorsqu’il s’agit de quête amoureuse.

La séduction corporelle
Nous pouvons séduire sans même nous en rendre compte. Notre corps dégage une odeur qui va titiller les papilles olfactives de certains, mais aussi provoquer une réaction négative de certains autres. Notre démarche, notre stature, notre façon de regarder ou parler, notre port de tête… attireront certaines personnes et en repousseront d’autres, tout dépendant de leur conditionnement éducatif ou culturel.

Les seins ont une très forte valeur érotique dans certaines cultures et aucune dans d’autres cultures. Certaines sociétés développent toutes sortes d’artifices pour mettre le corps, ou certaines parties du corps, en valeur. D’autres préfèrent, au contraire, l’absence de bijoux ou autres gadgets. Certaines cultures vont jusqu’à peinturlurer le visage ou le corps pour attirer l’attention. La mode des tatoos et du « percing » fait actuellement fureur dans nos sociétés. D’autres sociétés interdisent toute perforation corporelle considérant le corps comme un temple sacré qu’il faut respecter dans son état naturel. Il n’y a pas très longtemps, à la Renaissance, ce sont les femmes plutôt dodues qui étaient les plus recherchées. Dans certaines tribus africaines, on gave les fiancées comme des oies avant les épousailles, l’obésité étant considérée comme signe de richesse. Les hommes séduisants de la renaissance étaient plutôt « efféminés »,

Comme on le constate, ce qui est séduisant varie beaucoup d’une époque à l’autre ou d’une société à l’autre. Mais certains indices corporels semblent éternels. De tout temps l’homme robuste duquel émane une aura de puissance sera recherché par la femme. Celle-ci est généralement plus attirée par un homme plus grand, plus âgé et, jusqu’à tout récemment, plus riche qu’elle. D’après les anthropologues, la femme est séduite par les gages de sécurité et de protection de l’homme. La femme recherche un homme dont le torse, sans être exagérément musclé, forme tout de même un V, comme nous le démontrent les recherches sexologiques qui présentaient le même homme, mais dans des corps modifiés.

Pour l’homme, c’est la fertilité qui, inconsciemment, les attire. Le seul critère stable observé par nos recherches sur de nombreuses cultures est le rapport hanche bassin. Plus la différence est grande, plus cette femme attirera le regard des hommes. Une femme dont le rapport est 1:1 (la taille étant identique ou tour du basin), comme chez beaucoup de femmes post-ménopausées, obtiennent une faible cote sur l’échelle de séduction. Le rapport idéal pour l’homme semble être 0,66 :1, le fameux 36-24-36 de nombreuses vedettes hollywoodiennes. Toutefois, dépendant des époques ou des cultures, la grosseur des seins recherchée par les hommes peut varier grandement.

Notre corps est donc notre premier outil et objet de séduction. Heureusement, dans ce domaine comme dans bien d’autres, les goûts sont très variés, certains préférant les personnes au corps long et mince, alors que d’autres seront davantage attirés par les rondeurs, comme on peut aussi le constater dans nos figures mythiques religieuses : Bouddha et Jésus n’ont pas tout à fait le même profil corporel. Le corps est le premier outil et objet de séduction parce que c’est la première chose que l’on voit de l’autre : on voit son enveloppe corporelle avant de connaître sa personnalité.

Toutes les recherches démontrent que c’est la symétrie corporelle qui est la base de ce que nous appelons la beauté. Un visage dont les deux côtés sont semblables nous apparaît plus beau qu’un visage dimorphe, lequel est plutôt la norme. On parle même d’homéomorphisme pour les couples qui nous semblent les mieux assortis, comme si le visage de l’homme formait un écho au visage de la femme.

Les étapes de la séduction
Le mot séduction vient du latin seducere signifiant « amener à l’écart pour obtenir des faveurs ». L’objectif de la séduction est d’attirer l’attention d’une personne par tous les moyens possibles afin d’en prendre le contrôle émotionnel et s’assurer ainsi une source de plaisir. Les étapes et les rituels de séduction sont universels, à quelques nuances près. On les retrouve autant dans le monde végétal, animal qu’humain et ils sont beaucoup plus semblables qu’on ose le croire. Par exemple, dans toutes les espèces animales, c’est la femelle qui est le sujet de la séduction et le mâle, l’objet de la séduction, l’objectif avoué étant la reproduction. L’être humain a toutefois procéder à un clivage de la reproduction et de la sexualité, faisant aussi de celle-ci une fonction érotique.

Premier acte : Attirer l’attention. La séduction procède par étape et la première de ces étapes consiste évidemment à attirer l’attention de la personne élue en utilisant notre corps. Dans toutes les espèces animales, y compris l’être humain, c’est le mâle qui possède les atouts corporels supplémentaires (les couleurs plus vives des oiseaux, la queue du paon, la crinière du lion…), Par contre ce n’est pas toujours le mâle qui adopte le comportement séducteur. Il est aussi souvent l’objet, plutôt que le sujet, de la séduction. La chimpanzé en rut, par exemple, se pavanera devant le mâle dominant espérant ainsi attirer son attention et surtout l’exciter par ses effluves hormonales. La séduction humaine n’est pas toujours aussi ostensible, mais… Le chasseur n’est pas toujours celui que l’on imagine.

Partout où la femme veut véritablement séduire, celle-ci mettra en valeur ses charmes physiques, se montant sexy et gage de plaisirs innombrables, sachant très bien (qu’elles l’avouent ou non) que les hommes sont d’abord attirés par l’apparence physique de la femme. C’est par la suite qu’ils veulent (ou non) savoir qui elle est. Pour ce faire, il existe toute une industrie esthétique, vestimentaire et même chirurgicale pour aider la femme à arriver à ses fins. Des milliards y sont engloutis à chaque année.

Quant à l’homme, celui-ci cherchera plutôt à démontrer sa richesse, son statut et sa force sachant très bien (qu’il l’avoue ou non) que la puissance est la première caractéristique recherchée par la femme. Le pouvoir semble être le meilleur des aphrodisiaques pour la femme. C’est pourquoi l’homme bombe le torse et regarde dans toutes les directions, signifiant pas là qu’il a le contrôle de son environnement, qu’il n’est pas n’importe qui et qu’on peut lui faire confiance.

Deuxième acte : Regards et sourires. Vient un moment où les regards se croisent. Si le regard intrusif de l’homme rencontre le regard réceptif d’une femme, se produit alors une étincelle remplie de promesses. Les pupilles se dilatent et commence un jeu de regards qui se cherchent et se fuient. Si la femme sourit, si elle fait virevolter sa chevelure, l’homme a la permission d’avancer, sinon ses chances sont minces. Si elle détourne le regard, n’insistez pas. Même si vous faites l’important, parlez fort et bombez le torse, c’est peine perdue : aucun homme ne peut séduire une femme qui ne le désire pas. Le regard est l’instrument de séduction le plus efficace de l’être humain. L’échange de regards possède un effet instantané : il provoque l’attirance ou la répulsion. Ne dit-on pas que les nouveaux amoureux se « dévorent des yeux » et qu’ils sont seuls au monde, même parmi la foule.

Troisième acte : La conversation. Ne cherchez pas une entrée en matière percutante style « Qu'avez-vous fait au bon Dieu pour avoir de si beaux yeux ? À moins d’être un adonis, vous serez rabroué. Dites simplement quelque chose comme : « J’aimerais beaucoup faire votre connaissance ». Vous avez 82 % de chances que la personne que vous voulez séduire vous fasse comprendre qu’elle aussi le voudrait. « Vous aimez la musique (ou l’atmosphère) » vaut 70 %. Un simple « Bonjour, je m’appelle… » vous donne une chance sur deux que la conversation puisse passer les quatre minutes fatidiques de toute relation humaine. « Que mangez-vous pour déjeuner ?» vous donne une note négative ; mais si, par malheur, vous vous retrouvez dans ses bras, la relation sera probablement de courte durée… et vide.

Sachez que le contenu de la conversation n’a pas vraiment d’importance, mais cherchez quand même un sujet qui puisse intéresser votre partenaire potentiel. Soyez observateur et attentif, et vous trouverez certainement. Plus important est le ton de votre voix, car votre voix vous révèle. Elle ne révèle pas seulement vos intentions, elle signe aussi votre milieu, votre éducation, vos humeurs. Un très grand nombre d’histoires d’amour ont tourné court dès les préambules verbaux. La conversation constitue le point de rupture : la séduction passe ou casse. Don Juan et Casanova savaient jouer avec les mots pour séduire, même si la séduction ne menait pas toujours à la consommation. Restez conscient qu’au moment ou vous ouvrez la bouche et parlez, vous dévoilez vos intentions par l’inflexion et l’intonation de votre voix, même inconsciemment.

Quatrième acte : Le contact physique. Les anthropologues ont démontré depuis longtemps que c’est généralement la femme qui se hasarde au premier contact physique en effleurant du bout des doigts le bras, l’avant-bras ou le dessus des mains du soupirant. Elle le fait d’une façon la plus fortuite et « naïve » possible, mais, ne soyez pas dupe, elle le fait, la plupart du temps, de façon préméditée et calculée. C’est une manière de vous dire : « Vous m’intéressez, Monsieur, continuez de me séduire ». Si vous cherchez à séduire une femme qui ne vous a pas signifié sa réceptivité par un regard, un sourire ou un léger toucher, vous risquez fort d’être accusé de harcèlement. Les hommes et les femmes ne semblent pas égaux dans le processus de la séduction. C’est comme si la femme, avec ce toucher subtil, sonnait le départ, car il est vrai que par la suite c’est plutôt l’homme qui va prendre la main, la taille ou les épaules en premier.

Cinquième acte : La danse de l’amour. L’objectif ultime de cet étape est l’apprivoisement des partenaires. Se développent alors des comportements en miroir ou en écho : je bois, elle boit ; je me penche vers elle, elle se penche vers moi ; je lui prends la main, elle l’enserre ; je l’invite à souper, elle accepte… L’homme a alors l’impression de mener le bal, car c’est lui qui, généralement, va chercher le premier baiser, qui exécute la première caresse, qui fait les premières invitations intimes. Mais, que ce dernier exécute un pas de côté ou un peu trop vite et il sera ramené à l’ordre. Ce qui excite le plus la femme, c’est d’observer tout ce que l’homme est prêt à faire pour elle, surtout s’il fait exactement ce qu’elle veut et au moment où elle le désire, malgré les embûches qu’elle peut, volontairement ou inconsciemment, élever. Ce rituel constitue ce qu’on appelle la danse de l’amour, laquelle vise la synchronisation parfaite des corps et des âmes et se manifeste dans la danse et l’acte d’amour, la danse sexuelle par excellence.

Vous savez que votre processus de séduction a donné des résultats lorsque vous « tombez » en amour. Tomber ! Pourquoi tomber ? Parce que c’est réellement ce qui se produit : vous perdez le contrôle de vous-même. La personne que vous aimez obsède vos pensées ; vous ne vivez que pour les moments où vous vous retrouverez dans ses bras. Vous minimisez ses défauts et faiblesses : votre « âme sœur » ne peut être que parfaite. Vous vivez d’espoir qu’enfin vous serez heureux, mais vous êtes aussi anxieux car vous n’êtes pas encore assuré de sa conquête. Vous vivez d’intenses montagnes russes ; vous êtes énergisé lorsqu’elle est présente et vous vous sentez vide lorsque vous ne pouvez la retrouver. Vous êtes passionné et cherchez à prendre le contrôle émotionnel de l’autre.

Entretenir la séduction
Comment faire durer cette passion qui ne peut, avec le temps et les crises, que diminuer ? Comment garder un minimum de passion et de séduction pour arriver à « s’élever » en amour, i.e. s’aider l’un l’autre à satisfaire nos besoins d’attachement, nos besoins de croissance personnelle, nos besoins sexuels, nos rêves personnels, nos projets conjugaux… et être heureux ? La séduction et l’amour nécessitent de l’entretien et des efforts, contrairement à la croyance populaire qui dit que l’amour vient à bout de tout, que tout est possible quand on s’aime. Allez dire cela aux 50 % de couples divorcés et aux 30 autres % qui s’endurent. La séduction a besoin d’encouragement.

Il y a quelque chose de chimique dans l’amour (voir encadré) d’où l’importance d’avoir une hygiène corporelle hors pair et de choisir son parfum avec soin, i.e. un parfum qui rehaussera votre odeur corporelle plutôt que de la masquer ; ici, comme ailleurs, la modération a bien meilleur… nez. Le corps trop propre ne dégage plus de phéromones, mais trop de sueurs rend son odeur âcre et repoussante. Un juste milieu serait de prendre une douche l’après-midi pour une sortie en soirée. Messieurs, sachez qu’au moment de l’ovulation, l’odorat de votre partenaire est multiplié par dix. Vous ne le sentez pas, elle, oui. Les femmes sont, entre autres, cent fois plus sensibles que l’homme à l’exaltolide, un composé rappelant le musc sexuel masculin. Les odeurs ont le pouvoir de déclencher des sensations érotiques intenses. Changer de parfum (on suggère de le faire aux 3 ou 5 ans) peut réactiver le désir de votre partenaire.

La musique et la nourriture sont deux alliées dans le processus et l’entretien de la séduction et ce, depuis la nuit des temps et partout dans le monde animal. Les musiciens et les mélomanes ont une longueur d’avance sur les autres séducteurs. La sérénade adoucit les mœurs et ouvre les cœurs. Les grenouillent coassent ; les corneilles croassent ; les criquets stridulent ; les chats miaulent ; les insectes bourdonnent ; les alligators mugissent, les éléphants barrissent ; les humains chantent et jouent de la musique. Les chants d’amour, tout comme les hymnes nationaux, ont la faculté de « remuer les sangs ». Quant à la nourriture, il est faux de prétendre qu’on attrape un homme par son ventre. De tout temps, c’est l’homme qui ramène le plus de nourriture (ou possède le plus d’argent) qui peut choisir entre les femmes qui le désirent. L’offrande alimentaire ou de cadeaux en échange de faveurs sexuelles est le procédé de séduction le plus universellement utilisé. Les animaux font la même chose.

On ne le répètera jamais assez, la femme a besoin de paroles et d’une multitude de petites marques d’affection pour se sentir aimée et aimer en retour. N’offrez pas une douzaine de roses ; offrez douze fois une fleur différente, jamais dans les mêmes circonstances. L’homme, quant à lui, a plus besoin de sentir que sa partenaire a confiance en lui et qu’elle le valorise dans ses actions. L’homme est un être prioritairement physique, la femme est prioritairement émotive. Mesdames, touchez vos amants ; messieurs, parlez à vos amantes.

Pour que puisse durer la passion, il est absolument nécessaire de maintenir un certain niveau d’insécurité et d’anxiété dans la relation. À partir du moment où l’un des deux partenaires se comporte comme s’il avait acquis l’autre, la lune de miel se transforme en lutte de pouvoir où l’on risque de retrouver un dominant et un dépendant. À l’inverse, ne vous comportez pas comme une personne acquise et l’on ne vous considérera jamais comme acquis. Contrairement à la croyance féminine, l’intimité n’est pas synonyme de fusion, mais plutôt espace entre la fusion et une certaine autonomie. Vous n’avez aucune garantie que l’autre sera avec vous pour le reste de votre vie, mais, si c’est ce que vous désirez, vous devrez alors considérer l’autre comme un « invité » dans votre vie et agir en conséquence, i.e. faire en sorte que votre invité ait le désir de rester avec et chez vous. Pour cela, il faut en prendre soin et se préoccuper de son bien-être.

La fusion tue le désir ; la séduction, au contraire, stimule le désir. Par définition, je désire ce que je n’ai pas, et non ce que je possède. Une certaine dose d’incertitude, de mystère, d’indépendance, de jardin secret… est donc nécessaire à l’amour. S’il était vrai que « Plus on parle, plus on se connaît et que plus on se connaît, plus solide est l’union », les couples ne divorceraient jamais. Mais, comme c’est le contraire qui se passe, c’est probablement le contraire qui est vrai. D’ailleurs, on ne devient généralement pas amoureux de ceux que l’on connaît trop bien. La séduction a besoin de terres à défricher. Au même titre qu’une femme qui montre, sans totalement dévoiler, ses charmes est plus excitante qu’une femme complètement nue et offerte. Séduire veut dire entretenir le désir et non mettre l’accent sur la consommation du désir. Évidemment, un minimum de consommation est nécessaire, sinon cette forme de séduction devient frustration et source de colère. Le couple doit dont entretenir un certain équilibre entre la satisfaction et la frustration des désirs.

Ce sont généralement les femmes qui cherchent activement à plaire et à entamer une liaison amoureuse, mais la poursuite de la relation amoureuse dépend de l’homme. Et les femmes s’attendent à ce que les hommes continuent de les séduire et de les entourer au fur et à mesure que le couple se construit. Une fois établi le climat de sécurité et de stabilité nécessaire aux femmes, celles-ci s’attendent à ce que l’homme prenne l’initiative des conduites séductrices et la conserve. Une fois qu’une femme a exprimé sa réceptivité, elle s’attend à ce que l’homme démontre son « intrusivité ». Ce qui excite alors l’homme, c’est la pensée qu’elle va lui laisser faire ce qu’il veut.

La chimie de l’amour
Trois types d’hormones interviennent dans le processus amoureux :
1.    Les phéromones ou phérormones produites par les glandes apocrines donnent une empreinte olfactive personnelle unique et possèdent le don d’attirer certaines personnes et d’en éloigner d’autres. L’amour n’est peut-être au fond qu’une question d’odorat.
2.    La phényléthylamine est une substance chimique cérébrale qui déclenche des sensations d’allégresse, d’exultation et d’euphorie. Le coup de foudre est l’état d’un cerveau submergé d’emphétamines naturelles : nous sommes en amour avec les sensations que nous éprouvons devant l’image que nous nous faisons de l’être aimé
3.    Les endomorphines transforment la passion en attachement : les amoureux peuvent maintenant parler, manger et dormir en paix. Sécurité, stabilité et tranquillité sont maintenant au rendez-vous.

Trucs pour séduire un homme et le garder
Voici des trucs infaillibles respectant la sensibilité des hommes :
•    Mettez toujours l’accent sur ce que vous aimez de lui et non sur ce que vous n’aimez pas.
•    Touchez-le et admirer ses « prouesses ».
•    Provoquez-le physiquement.
•    Accueillez son désir sexuel et dites-lui ce qui vous excite.
•    Laissez-le vous faire ce qu’il désire (dans les limites du normal)
•    Dites « Veux-tu » plutôt que « Peux-tu » pour ne pas mettre ses compétences en doute.
•    Utilisez des mots « Sésame, ouvre-toi ! » : chéri, mon amour, mon trésor…

Trucs pour séduire une femme et la garder
Beaucoup de manuels de séduction existent pour enseigner aux hommes comment séduire les femmes, mais le secret restera toujours la sincérité et la transparence. Voici quelques trucs infaillibles :
•    Écoutez, écoutez, écoutez encore, plutôt que de lui donner des solutions.
•    Tournez autour d’elle et n’allez pas directement au « but ».
•    Remarquez les moindres améliorations physiques qu’elle fait pour se mettre en valeur.
•    Écrivez-lui des petits mots d’amour et dites-lui « Je t’aime ».
•    Regardez-la quand elle parle.
•    Surprenez-la et développez votre sens de l’humour : « Une femme qui rit est près du lit ».
•    Utilisez des mots « Sésame, ouvre-toi ! » : chérie, mon amour, mon trésor…


(à illustrer par deux visages à reconstituer)
Un visage dont les deux côtés sont semblables nous apparaît plus beau qu’un visage dimorphe.


_____________________
Auteur de plusieurs best-sellers sur les relations homme – femme, Yvon Dallaire exerce en pratique privée au Centre Option Santé de Québec et offre des conférences et des ateliers au Québec et en Europe. Pour le joindre, info@optionsante.com ou www.yvondallaire.com

Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

Solution Naturelle Santé de la Vue

Remarques

Créée par Raymond Morris 13 févr. 2009 at 16:01. Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

Les secrets de la séduction

Créée par Raymond Morris 16 févr. 2009 at 23:52. Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

Programme d'Amour

Créée par Raymond Morris 28 juil. 2011 at 14:00. Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

HOMME DE COEUR

Créée par Raymond Morris 8 mai 2012 at 15:27. Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

Bénir

Créée par Raymond Morris 7 août 2011 at 23:45. Dernière mise à jour par : Raymond Morris 19 nov. 2013.

À propos

© 2017   Créé par Raymond Morris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation